Outre son intelligence, l’éléphant est le plus grand et le plus gros animal sur terre. Des siècles auparavant, l’homme capturait les éléphants sauvages mâles et agressifs, les domestiquait et les utilisait pour le combat. Pesant jusqu’à 5 tonnes et mesurant environ 3 mètres, ils servaient à effarer les troupes et les chevaux des camps adverses. Mais souvent incontrôlables, ils pouvaient aussi représenter un danger pour leur propre troupe. Zoom sur ce pan de l'histoire.

Les éléphants comme armes de guerre

Avec son intelligence incroyable et sa taille impressionnante, l’éléphant était auparavant au centre des convoitises des rois et des empereurs, pas pour son ivoire, mais pour sa remarquable puissance. À l’inverse des chameaux et des chevaux, il était utilisé comme arme de guerre pour servir de charge, pour combattre ou pour être surmonté d’un tour de combat où se placent les frondeurs et les archers. Pendant l’Antiquité et au Moyen Âge, l’éléphant était un char d’assaut vivant sur les champs de bataille puisque sa charge sur des cavaliers ou des soldats causait d’importants dégâts en plus de l’impact psychologique sur l’ennemi. Il peut réduire en miettes les fortifications, empaler les adversaires sur leurs défenses, les piétiner avec leurs pattes géantes… Ce pachyderme avait donc tout pour régner sur les champs de bataille, et il est ainsi devenu une bête précieuse. Il a joué un rôle important et décisif, mais méconnu, dans plusieurs batailles.

Les Perses et les Indiens

S’il est impossible de dater la première utilisation des éléphants de guerre dans l’histoire, leur utilisation en Inde remonte au Ve siècle av. J.-C., pendant la guerre entre les Derbices et le roi perse Cyrus. Afin de surprendre la cavalerie de Cyrus, la petite tribu de Derbices a utilisé des éléphants donnés par les Indiens. En 326 av. J.-C., Pôros a utilisé entre 85 et 200 éléphants face à Alexandre le Grand qui connaîtra d’immenses pertes afin de soumettre ce dernier. Mais le Macédonien s’est gardé de continuer sa route en direction de l’Inde où on lui dit que les Gangarides possèdent environ 4 000 éléphants. Ces derniers sont si efficaces sur les champs de bataille que les Perses achéménides les voyaient comme des démons.

Les Gréco-Macédoniens

Si Alexandre le Grand avait déjà quelques éléphants avant de faire face au roi Pôros, à la bataille de l’Hysdape, il a su leur importance au combat et se verra par la suite offrir des éléphants par différents rois indiens. À sa mort, ses successeurs utilisaient beaucoup d’éléphants. D’ailleurs, à la bataille d’Ipsos en 301 av. J.-C., Séleucos 1er écrase Antigone le Borgne grâce à 400 éléphants, c’est la première bataille gagnée par un Gréco-macédonien avec des éléphants. Cette victoire lui a valu le nom de « Roi d’éléphant » et a fait de cet animal le symbole de l’empire séleucide. Également, son emplacement géographique lui permettait de contrôler le flux d’éléphants provenant de l’Inde, et c’est ce qui a incité Ptolémée à en capturer en Afrique.

En Occident

En Occident, l’utilisation des éléphants de guerre s’est faite contre les soldats romains. Le roi d’Épire, Pyrrhus, arrive en Italie avec l’armée grecque de Tarente et 20 éléphants donnés par Ptolémée pour faire face à l’armée de Rome à la bataille d’Héraclée. Avec ces mastodontes, les légions romaines sont désorientées et perdent le combat. Toutefois, l’utilisation d’éléphants de guerre par le roi d’Épire, la première fois en Occident, donne des idées aux Carthaginois qui compteront bientôt dans leurs troupes des éléphants venant des forêts d’Afrique. Ils assaillent les Romains avec ces derniers pendant le siège d’Agrigente en -261 et écrasent ensuite Marcus Atilius Regulus à la bataille de Tunis. Le passage des Alpes par Hannibal en 218 av. J.-C. avec des éléphants est un fait célèbre. À la bataille de la Trébie, les éléphants effrayaient les légions romaines, mais après, beaucoup d’entre eux meurent de froid. La dernière utilisation des éléphants de guerre sur les bords de la Méditerranée était lors de la bataille de Thapsus -46 av. J.-C. opposant Pompée à César. Mais c’était en 193 que ces animaux disparaissent totalement des champs de combat.

Au Moyen Âge

Disparus des champs de guerre en Occident, les éléphants ont continué à être utilisés en Asie du Sud-est et en Indre. Ils sont employés en masse par les Indiens, surtout le sultan de Delhi, Muhammad bin Tughluq, au XIVe siècle qui en avait 3 000 et le Moghol Akbar au XVIe siècle avec 6 000 éléphants. Les Indiens les utilisaient jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. En Asie du Sud-est, beaucoup de ces animaux sont utilisés sur les champs de bataille opposants les Birmans aux Sri-lankais ou les Chams aux Khmers. Les Vietnamiens les employaient aussi contre les Français en 1885. L’armée française qui était impressionnée par ces bêtes utilisait en permanence des fusils pour les faire tomber.